10 conseils pour choisir un détecteur de métaux

0
40

Lorsque nous allons acheter notre premier détecteur, nous avons tous des doutes et nous allons donc essayer de vous aider à comprendre un peu mieux quels sont les facteurs à prendre en compte.

Usage

Lorsque nous débutons ce hobby, ce que nous trouvons le plus, ce sont des utilisateurs intéressés par la profondeur que le détecteur atteint et non par les autres caractéristiques du détecteur. Il est important avant tout d’acheter un détecteur préparé pour l’usage que nous allons lui donner : champ ou plage, profondeur, pépites d’or, recherche de pièces de monnaie, d’objets de guerre, plongée sous-marine, etc.

Le type de fréquence

Les détecteurs, de par leur technologie, peuvent être de deux types. De basse fréquence ou VLF. La plupart des détecteurs que nous connaissons sont à basse fréquence. Les principales différences entre les deux sont les suivantes :

a) Les détecteurs VLF discriminent bien les différents métaux alors que les détecteurs à impulsion ne discriminent pas ou seulement le fer par rapport aux autres métaux.

b) Les détecteurs VLF sont plus affectés par les conditions du sol que les détecteurs à impulsion. En terrain fortement minéralisé ou sur les plages, les détecteurs de pulsations fonctionnent mieux que les VLF. L’eau et le sel de mer ne les affectent pas de la même manière et c’est pourquoi les détecteurs sous-marins sont à impulsion.

c) Les détecteurs d’impulsions atteignent des profondeurs plus importantes pour les objets de grande taille que les détecteurs à basse fréquence. Cela ne signifie pas que les détecteurs VLF n’atteignent pas la profondeur, comme c’est le cas pour certains, mais si nous recherchons de gros objets dans des endroits où il y a peu de débris de fer, un détecteur à impulsion est préférable.

Par conséquent, si nous voulons annuler les déchets de fer et autres objets, nous aurons besoin d’un détecteur VLF. Si nous voulons plonger dans un des pulses, si nous voulons beaucoup de profondeur sans nous soucier de l’identification du métal en dessous, nous aurons besoin d’un détecteur de pulsations.
Si vous n’êtes dans aucun de ces deux derniers cas, le détecteur dont vous avez besoin est un VLF comme la plupart des utilisateurs.

Le Budget

Un détecteur coûteux n’est pas toujours synonyme de qualité ou de ce dont nous avons besoin. Il y a des détecteurs pour 300 euros de haute qualité et des détecteurs coûteux remplis de fonctions que nous n’utiliserons jamais ou qui ne vont pas plus loin qu’un autre beaucoup moins cher. À l’exception de certains équipements spécifiques, tels que les détecteurs de grande profondeur, les détecteurs de petits objets en or à une profondeur considérable, il n’est pas nécessaire de dépenser plus de 1 000 euros pour un détecteur. Nous vous conseillons de consulter le guide d’achat www.detecteurmetaux.top

Vitesse de détection

On trouve un processeur rapide dans des marques comme Teknetics, Fisher, XP et quelques autres.
Il existe des détecteurs qui, face à plusieurs cibles, ne donnent qu’une tonalité, sans nous informer que ce qui se trouve sous terre est un ensemble de plusieurs objets.

Exemple : nous voyons comment certains détecteurs, lorsque nous les passons devant 4 pièces, émettent un bip ou deux au maximum, mais les détecteurs de marques comme Teknetics nous donnent un bip rapide et clair pour chacune des pièces. La même chose se produit lorsque nous trouvons deux objets ensemble.

Par conséquent, un processeur rapide sera un élément à prendre en considération lors de l’achat d’un détecteur si nous voulons avoir le plus d’informations possible.

PINPOINT

Le pinpoint est un outil très utile pour tous ceux qui achètent un détecteur, des débutants aux utilisateurs avancés. Le localisateur de cible exact nous empêchera de faire de grands trous dans le sol et indiquera très précisément l’endroit où nous devons creuser.

IDENTIFICATION NUMERIQUE DES CIBLES

Il est très utile de pouvoir identifier le métal du sous-sol avec 100 numéros. Chaque série de chiffres correspond à un type de métal. Par exemple, le fer serait de 0 à 40, l’argent de 89 à 90 et l’or de 53 à 62. Ces valeurs peuvent varier légèrement selon le modèle et la marque du détecteur.

Ces valeurs peuvent varier légèrement en fonction du modèle et de la marque du détecteur. Tant que les métaux sont identifiés par 100 chiffres, nous pourrons dire avec une grande précision quel métal est celui qui se trouve en dessous.

AVEC AFFICHAGE LCD OU AVEC BOUTONS ROTATIFS :

Les deux détecteurs sont aussi efficaces l’un que l’autre et, dans de nombreux cas, la seule différence entre eux est que pour augmenter ou diminuer les valeurs, dans l’un, on utilise les boutons plus et moins qui affichent la valeur sur l’écran LCD et dans l’autre, on augmente ou on diminue les valeurs en tournant une roue.

Un inconvénient qui peut survenir avec les détecteurs qui sont réglés par des boutons, est ce qui se passe lorsque nous cherchons des objets en or dans un champ plein de balles par exemple. L’or a une conductivité moyenne alors que les balles ont une conductivité élevée. Nous ne pouvons identifier l’or d’une part et le plomb d’autre part qu’avec un détecteur à écran LCD. Un détecteur dans lequel la discrimination doit être réglée au moyen d’une roue, ne permettra pas d’annuler les métaux de haute conductivité comme les balles sans pouvoir éviter d’annuler également les métaux de conductivité moyenne comme l’or.

TAILLE DE LA PLAQUE :

En général, une grande antenne parabolique équivaut à une plus grande profondeur de recherche, mais si elle est trop grande, elle peut manquer de petites cibles. D’autre part, ils sont généralement plus inconfortables à utiliser en raison de leur taille. Une plaque moyenne peut être une bonne option car elle combine généralement une bonne profondeur sans manquer de petits objets.
Si vous souhaitez rechercher de petits objets comme des pépites d’or, vous aurez besoin d’une petite assiette car elle permet de concentrer davantage la recherche.

On peut trouver les plaques normalement ou concentriques ou en double D. Les premières sont rondes et sont formées de deux bobines, une intérieure et une extérieure et les secondes sont formées de deux « Des » opposés. Les DDs couvrent une plus grande surface et sont un peu plus stables dans les sols minéralisés.

CARACTÉRISTIQUES :

Outre ce que l’on trouve habituellement dans tout détecteur, du plus simple au plus avancé, comme la discrimination, la sensibilité, l’indicateur de profondeur, la localisation, etc, il existe d’autres fonctions qui peuvent être utiles et que chacun devra évaluer. En voici quelques exemples :

– Modes de recherche : certains détecteurs surpassent la détection de certains métaux pour se concentrer uniquement sur certaines cibles. Par exemple « Pièces de monnaie », « Reliques », « Bijoux ». Personnellement, je préfère passer outre le fer par exemple et, en fonction de l’identification visuelle ou sonore faite par le détecteur, décider de creuser ou non.

– L’encoche : Certains détecteurs ont cette fonction. Elle consiste à pouvoir annuler la détection d’un métal spécifique, permettant de détecter tout ce qui a une conductivité au-dessus et en dessous de celui-ci. Ce qui le rend encore plus intéressant, c’est que nous pouvons l’utiliser en même temps que le contrôle de la discrimination.

Dans l’exemple précédent où nous avons parlé de l’or (avec une conductivité moyenne) et des balles en plomb (avec une conductivité élevée), souvenez-vous que si nous plaçons la discrimination au niveau du plomb, nous cessons de détecter également, tout ce qui a une conductivité inférieure à celle du plomb.
Avec la discrimination et l’encoche, ce problème serait résolu en plaçant le niveau de discrimination juste en dessous de l’or et l’encoche au niveau du plomb. De cette façon, tout ce qui a une conductivité inférieure à celle de l’or et du plomb serait annulé.

– Le contrôle du volume : il est très utile de pouvoir le contrôler, et même d’avoir un contrôle du volume différent pour les objets en fer que pour le reste des métaux.

– La tonalité de fond ou seuil : les détecteurs économiques ou simples n’ont généralement pas la tonalité dite de seuil car il est plus confortable de ne pas l’utiliser. C’est un bruit constant que le détecteur émet et lorsqu’il est trop élevé, il peut être gênant. L’utilité de ce système est que, alors que certains détecteurs recherchent silencieusement et n’émettent un son (par exemple une sonnerie de cloche) que lorsqu’ils détectent un objet, le seuil de détection nous donne plus d’informations sur la minéralisation du sol, ce qui nous permet de mieux ajuster l’équilibre et la sensibilité du sol. Ainsi, le détecteur nous donnera plus de profondeur, une meilleure discrimination, etc.

– Autres : Balance au sol manuelle ou automatique, différentes fréquences de travail, GPS, etc.

SONS AUDIO

Tout comme on peut voir sur l’écran le numéro correspondant à un métal spécifique ou une légende avec le mot ou l’image, les détecteurs émettent des sons différents selon le type de métal détecté. Le mieux, c’est qu’il possède au moins trois tons, pour nous indiquer s’il s’agit d’un objet en fer, de conductivité moyenne comme l’or ou de haute conductivité comme l’argent.