OUVERT

  • Du mardi au samedi
    de 11h30 à 23h00
  • Vendredi de 14h30 à 23h00
  • Dimanche de 11h30 à 18h30

Newsletter

 

ÉDITO



Chers Vous Tous

Si on dormait debout comme les plaidoiries d'un avocat, on aurait fait confiance à l'Etat, on se serait converti en garçon, on aurait demandé l'autorisation de prier, on aurait respecté la loi, on aurait validé les valeurs folles du monde fou, on aurait cherché des subventions, on aurait récupéré l'argent de notre caisse le soir en fermant, on n'aurait pas donné les clés de nos maisons et de nos entreprises à tous nos garçons et nos amis, on aurait accepté d'être redressé fiscalement quand on mange dans notre propre entreprise, on aurait interdit à nos clients de faire du travail bénévole quand ils nous aident de tout leur coeur, on aurait dit oui à notre contrôleur des impôts quand il nous propose un petit arrangement entre nous contr


> Lire la suite
e prime pour l'emploi de 800 euros, on aurait regardé la télévision, on aurait lu le journal, on aurait écouté la radio, on aurait parlé politique dans les bars comme si ça existait, on se serait affilié à un parti, on aurait défendu le service public, on aurait condamné un braqueur, quand ils veut s'évader de 40 ans de prison et on aurait trouvé normal par contre le vol en bande organisée des administrations, on leur aurait facilement donné à eux les 65 euros qu'ils prélèvent en costume sur les 100 euros qu'on gagne en inventant des taxes de toute nature, on aurait voté, si on dormait debout comme les plaidoiries d'un avocat, oui, Mesdames et Messieurs, on aurait voté, c'est sûr.

Heureusement puisqu'on ne dort jamais, on voit très bien la Vérité et c'était déjà impossible qu'on aille jusqu'aux urnes, qu'on l'évoque, qu'on y croit, qu'on s'interroge sur un programme, sur comment ces gens pourraient prendre soin de nous. On voit bien, oui que quand on paye 50 euros à la SACEM pour un concert joué chez nous, l'artiste concerné n'en touche que 12, on voit bien que se multiplient les abstractions juridiques et financières, qu'au lieu de clarté, c'est l'obscurité qui domine, on voit bien que la biennale d'art contemporain est financée avec notre argent pendant que Virgin ferme, pendant que le chômage augmente, on voit bien que les bilans comptables sont virtuels, que tous les papiers administratifs peuvent être modifiés, inventés, falsifiés, que tout le monde s'en sort en allant de faux en faux, en donnant la consigne du silence généralisé, on voit bien qu'on cherche des bouc-émissaires, des histoires de Roms, de sans-papiers. Et pendant ce temps les médias sont aveugles et dénoncent les corruptions en France et dans le monde comme s'ils avaient fait des découvertes extraordinaires de choses cachées et secrètes mais ils ne parlent jamais de ces gens à tous les niveaux de l'Etat qui volent l'argent officiellement en nommant des commissions inutiles pour savoir s'il faut couper un arbre, si on est une fille ou un garçon, si les SDF ont besoin de murs rouges ou bleus dans les centres d'hébergement alors qu'ils ont simplement besoin de murs... Il y a ceux qui pensent le monde et ceux qui le vivent et en 2014 puisqu'on ne peut pas dormir debout comme les plaidoiries d'un avocat on sait comment se positionner si on veut rester des êtres humains.

Alors voilà, Mesdames et Messieurs, tout s'arrête ici pour nous, on arrête de jouer, on arrête de se taire, on arrête de valider un système qui ne fonctionne pas et comme on n'a vraiment vraiment pas le temps de rentrer en guerre, on fait directement autrement.
Si la déclaration des droits de l'homme et du citoyen n'était pas une aberration, on l'aurait remise au goût du jour mais puisqu'elle ne veut rien dire on ne peut pas s'en contenter. Au milieu de tout ça, moi, femme d'amour, je m'engage à ne jamais dormir debout, à avoir mal chaque fois qu'il fera mal, à ne pas faire de compromis, à pleurer toutes les larmes de mon corps quand l'humanité sera déplorable, à faire tout le rire de mon âme quand la vie sera drôle, à aimer tous ceux que je peux aimer, à pardonner tous ceux que je peux pardonner, moi femme d'amour, résistante de la lumière, je m'engage à me battre pour tout ce en quoi je crois, pour donner du sens à la vie, pour que l'espoir fleurisse dans les coeurs, pour que chacun trouve une place, pour gagner le plus d'argent possible pour faire travailler tous ceux qui veulent travailler avec moi, pour que mon équipe solaire soit toujours en sécurité, pour que la bienséance, la bienveillance et la paix habitent les coeurs de ceux qui m'accompagnent, pour que la liberté soit la vérité, moi femme d'amour je m'engage à me battre pour la justesse et pour la justice, pour la foi puisqu'elle est la clé de ce monde.

Si on dormait debout comme les plaidoiries d'un avocat on n'aurait pas créé l'Antre-Autre il y a 6 ans... Et on vous garantit une nouvelle fois une programmation ouverte, un lieu d'échanges, une passerelle entre nous, un dénominateur commun pour mélanger vos différences, un endroit non-subventionné qui promeut la rencontre, la simplicité, l'amour, la paix et dans lequel vous êtes les bienvenus du mardi au dimanche.

Belle fin d'année à vous tous !

Maguelone

AUJOURD'HUI À L'ANTRE AUTRE

Printemps des Prisons - Jeux Genepoly et Roue de la Fortune
Dimanche 20 avril, 15h00-17h00

Le Printemps des Prisons est encore là ! Au programme du 18, 19 et 20 avril : la santé.

Vendredi 18 avril de 20h à 22h :
Nous vous retrouverons pour un débat sur le thème de la réduction des risques (toxicomanie, HIV, etc.) organisé par les Genepistes et leurs invités

Samedi 19 avril :
De 18h à 20h : Débat sur la problématique psychiatrique en milieu carcéral avec le Genepi et l'OIP (Observatoire International des Prisons)
De 20h à 22h : Projection du film Etre Là de Régis Sauder

Dimanche 20 avril
De 15h à 17h : Venez jouer seul, entre amis ou en famille avec les genepistes à des jeux sur la prison (Le Genepoly et la Roue de la Fortune !)

Consultez la page de l'événement du Printemps des Prisons pour plus d'informations :
https://www.facebook.com/events/1419574204963962/

Retrouvez nous la semaine prochaine pour le dernier weekend du Printemps des Prisons pour des interventions autour des femmes !
Danses d'Amérique latine
Dimanche 20 avril, 19h00-21h00

Par Laura
Tous les dimanches

Venez faire un tour en Amérique Latine, de l?Argentine jusqu?au Mexique avec une technique du gestion du rythme cardiaque, des variations d'humeurs, des niveaux de tension corporel pour vous ressourcer à travers la découverte des rythmes latins.

Contact, tarifs et inscriptions : lavicat@gmail.com, 06.22.91.31.54
Atelier Jeux d'écriture
Mardi 22 avril, 17h00-18h30

Par Didier
Tous les mardis

Chaque mardi à 17h00, venez goûter au charme et au pouvoir des mots, en participant à des JEUX D?ÉCRITURE.
Apprendre à dépasser ses appréhensions, imaginer, tisser des récits et des liens dans un endroit d?écoute et de partage? Didier Rougeyron, journaliste & écrivain, propose des formes courtes de narration et surtout n?impose rien : chacun prend sa place à son rythme et compose à son idée. Un atelier participatif et ludique pour créer et (se) raconter en toute liberté !
15 ? avec 1 conso offerte.
didier rougeyron

CUISINE MAISON À TOUTE HEURE

Newsletter

Par ici
Continuons!
Merci, merci, merci!
Découvrez les deux nouvelles chroniques de Maguelone :
Vivre dans le feu
L'attachement



11 rue Terme 69001 Lyon | 04 72 07 89 96 | maguelone@lantreautre.fr